Le blog de l'information stratégique des biodécideurs et des bioinvestisseurs Suivez les actualités et les derniers articles économiques et financiers majeurs sur toutes les questions liées au développement du secteur des biotechnologies et plus largement des sciences de la vie.
article

La valorisation de la biomasse bretonne dans Biotech finances n°588

Quels enjeux pour la valorisation de la biomasse ? La Bretagne prend désormais cette problématique à bras-le-corps et s’inscrit dans une démarche d’autonomie dynamique autour des coproduits animaux, végétaux ou marins. Une question posée dans le bon timing et en accord avec l’esprit d’innovation qui, historiquement et par cycles réguliers, anime la région. L’Hexagone est loin derrière l’Allemagne, certes, mais en Bretagne les choses bougent, comme le démontre la diversité des entreprises rencontrées au cours d’une semaine passée sur ce territoire, à la rencontre des entreprises de biotechnologies blanches ou vertes, selon les codes établis.

Le site de Sanofi Ploërmel valorise, par exemple, le mucus intestinal de porc, pour le transformer en héparines, une molécule utilisée comme principe actif dans le Lovenox pour le traitement des troubles circulatoires. Une manière pour le géant de la pharma d’accéder à une matière première qui combine un coût bas avec une forte valeur ajoutée.

De leur côté, Greenphyt et Technature travaillent à partir de la diversité végétale pour mettre au point des ingrédients à visée cosmétique. C’est à Milizac, à proximité de Brest, que la start-up Greenphyt a planté sa première usine de production d’ingrédients naturels, il y a 18 mois. Partis du constat de l’absence en Europe de vrais spécialistes dans le domaine de la production d’exfoliants naturels, les deux dirigeants ont démarré leur aventure avec une première gamme de produits issus de la biodiversité locale (algues, plantes…) mais également mondiale, avec un sourcing de matière première très large incluant des importations d’Asie, d’Amérique du Sud ou encore d’Afrique. Technature est de son côté en train d’étendre son site de production afin de développer sa fabrication à façon de poudres et de crèmes, pour les industriels cosmétiques.

Des applications plus locales, comme la production, par Olmix, d’additifs à base d’oligoéléments, d’argile et d’algues rouges, vertes et brunes pour la nutrition et la santé animale, ou la fabrication, via Algopack, de bioplastiques à partir d’algues, et enfin la mise au point, par Agrival, d’extraits naturels à partir de légumes et de végétaux issus des cultures maraichères bretonnes sont également à retrouver dans les pages du prochain numéro de Biotech finances, aux cotés des aventures de Vegenov, d’Investir en Finistère, d’Atalante Saint-Malo, de la Compagnie des pêches de Saint-Malo, de Polaris et de BCF Life Sciences.

De quoi donner des idées à d’autres acteurs, en recherche d’éco-innovations qui combinent rendements économiques, réalités industrielles et envie de préserver une terre marine reçue en héritage.

Je vous souhaite une excellente lecture.

Bien respectueusement.

Jacques-Bernard Taste

Rédacteur en Chef Biotech finances

Laisser un Commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont en gras.